Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 11:08

Monsieur le Président, mes chers collègues,

Nous voterons cette délibération car il nous semble important d’associer les habitants de la métropole au titre de Capitale Verte. Même si un certain nombre de questions restent posées, puisque nous ne savons pas quelles sommes sont attribuées à chaque projet. Nous savons simplement que l’enveloppe globale est en augmentation.

Mais cette délibération est l’occasion de vous interroger suite aux récentes déclarations d’élus de votre majorité. Nantes est elle réellement Capitale Verte de l’Europe ?

Depuis le début, vous nous expliquez que l’aéroport de Notre Dame des Landes n’a pas été pris en compte. Monsieur Dantec l’a rappelé à chacune de ses interventions : Nantes est Capitale Verte et l’aéroport n’entre pas en considération.

Pourtant en début de semaine, Monsieur Magnen affirmait : « l’abandon du projet d’aéroport permettra peut être à Nantes d’être réellement Capitale Verte Européenne ».

D’où notre questionnement : sommes-nous Capitale Verte européenne ? Avec les différentes interventions contradictoires de vos élus, nous ne le savons plus !

Vous le savez, nous avons toujours soutenu ce projet fondamental pour l’aménagement de notre métropole, l’attractivité du Grand Ouest et le développement économique de nos territoires.

Force est de constater qu’aujourd’hui, l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes a du plomb dans l’aile. Et ce par la faute et l’incapacité du 1er Ministre à soutenir, à porter et à faire avancer ce dossier.

Pour des raisons politiciennes, visant à repousser les prochaines décisions après les municipales, le 1er Ministre est en train de sacrifier l’aéroport.

A la lecture de la presse, toujours, nous apprenons cette semaine que les Exécutifs socialistes de Nantes Métropole, du Conseil Général et de la Région ont trouvé un compris sur les dessertes. Quel compris ? Aucun, chaque collectivité continue de pousser son projet de desserte. Aucun calendrier. Aucun financement.

Tout cela alors que le dernier comité syndical a été annulé sans justification. En réalité, on a ici une opération de communication sans avancée sur le fond.

Si nous voulons espérer sauver ce dossier, il faut afficher notre détermination, il faut résoudre la question de la desserte avec une solution claire, datée et financée.

Il faut également que l’Etat, que le Gouvernement, affirme clairement et définitivement sa position.

Il est grand temps de mettre fin à une zone de non-droit. Et de décider si ce projet se fera ou non.

Partager l'article ! 14 – Nantes capitale verte européenne 2013 – financement des projets: Monsieur le Président, mes chers collègues, ...

Par Julien BAINVEL Publié dans : Mes interventions en conseil communautaire

Partager cet article
Repost0

commentaires