Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 07:58

Avec le CHU, dont la décision du Ministère de la Santé ne cesse d’être repoussée (annoncée pour janvier 2013, elle a été reportée au mois d’avril, puis à présent au mois de juillet), l’aéroport de Notre Dame des Landes est devenu l’arlésienne de la gauche.

Julien Bainvel Conseiller Municipal de Nantes s’interroge sur la capacité des élus PS à mener à bien ce projet. Décrit comme capital et nécessaire au développement de la région, celui-ci patine.

Et de nombreuses questions demeurent en suspens :

- l’avenir de la piste de Nantes Atlantique,

- la desserte en transports en commun,

- la date de lancement des travaux. Et comme tout projet qui prend du retard, celui-ci aura un surcoût important.

Car contrairement à ce qu’indique Jacques Auxiette, les travaux ne pourront commencer à l’automne. Avec l’instauration de la Commission du Dialogue, 4 mois ont déjà été perdus. Et une fois les fouilles archéologiques menées à bien, il faudra respecter la période de reproduction des animaux. Le défrichage devra donc attendre 2014. Que le Président de la Région ignore cette réalité est révélateur de l’incapacité de la Gauche à gérer ce dossier.

L’arrivée de Jean-Marc Ayrault à Matignon semble donc condamner ce projet à court terme. Car en parallèle, se joue une course politique.

En effet en mars 2014, auront lieu les élections municipales. Ne pas lancer la construction de l’aéroport permettra de conserver l’alliance entre le PS et les Verts. Chaque partie aura gagné. Les anti-aéroport communiqueront pour dire que le projet est abrogé et les pros diront que celui-ci est seulement repoussé.

Mais ce report traduit également l’inquiétude de la majorité dans la perspective des municipales qui n’hésite pas à sacrifier un projet d’intérêt général au nom d’une simple alliance politique.

Le transfert de l’aéroport de Notre Dame des Landes est un sujet essentiel. Son échec serait celui de Jean-Marc Ayrault.

Aussi, pour Julien Bainvel, chaque liste devra préciser clairement son soutien ou non à sa réalisation et prendre des engagements concrets.

Enfin, un véritable accord doit être trouvé, daté, budgété sur la question des dessertes de la plateforme aéroportuaire. A ce jour, cet aspect pourtant capital du dossier n’est toujours pas réglé par les exécutifs socialistes de la région, du département et de Nantes Métropole.

Communiqué diffusé le 16 mai 2013

Julien BAINVEL

Partager cet article
Repost0

commentaires