Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 10:33

Monsieur le Président, mes chers collègues,

 

Le périphérique de Nantes est encombré et pas seulement aux heures de pointes. Saturé, congestionné, ce cercle de 42 km est parcouru par plus de 110.000 véhicules chaque jour sur certaines de ses portions.

C’est la conséquence de l’évolution démographique de la métropole et du département mais également de la poursuite d’un étalement urbain que vos politiques ont du mal à enrayer.

 

Comme l’activité économique reste concentrée sur la métropole, les déplacements en voiture se multiplient du fait de l’étalement de l’habitat et la grande majorité de ces déplacements n’ont pas d’autres alternatives crédibles que d’utiliser la voiture et d’emprunter le périphérique.

 

Un certain nombre de question se pose sur la création de parking plus en amont du périphérique, le développement des Transports en commun de communes à communes pour en finir avec le passage par le cœur de ville. Ces solutions sont de nature à favoriser le report d’une partie des automobilistes sur les transports collectifs.

 

Car la liste des points noirs sur le périphérique est trop longue :

-          le tronçon intérieur entre la Porte d'Orvault et la porte de Rennes en raison de l'arrivée de la N165 (voie rapide Nantes - Saint-Nazaire), et du départ de celle de la N137 (voie rapide Nantes - Rennes), ainsi que de l'A11 (Autoroute Nantes - Paris).

-          le tronçon extérieur entre la Porte de la Chapelle et la porte d'Orvault, en raison de l'arrivée de l'A11, et des départs et arrivées de la N137.

-          La Porte d'Armor, du fait d'un trafic dense sur le rond-point d'Atlantis, grand carrefour de l'Ouest de Nantes, plus important rond point du Grand Ouest, qui dessert cette porte. Ce qui ne risque pas de s’arranger avec l’arrivée de l’Apple Store, véritable locomotive commerciale.

-          le pont de Bellevue en intérieur, dû à l'arrivée de la A811 et la sortie de Nantes, sur un périphérique déjà saturé.

-          le tronçon entre la Porte de la Beaujoire et la Porte de Gesvres, du fait de l'inondation possible des voies de circulation en période de fortes pluies.

-          le tronçon entre la Porte de Gesvres et la Porte de la Chapelle, du fait du passage à une voie pour insertion sur la partie nord.

-          la Porte des Sorinières, au niveau de l'intersection avec la A83.

-          Le Pont de Cheviré, théâtre de nombreux accrochages, et de bouchons dans les deux sens aux heures de pointes du fait d'un tablier en montée en 2*3 voies et 2*2 voies en descente. Le rabattement des véhicules en fin de montée occasionne de sérieux ralentissements récurrents.

-          le manque d’aménagements limitant les nuisances sonores dont souffrent les riverains.

 

Des efforts quant à la signalisation ont été réalisés, mais comment choisir un autre itinéraire lorsque la ville de Nantes déclare l’automobiliste persona non grata, que les parkings relais sont complets dès 7 heures du matin ou qu’il faut franchir la Loire ?

 

Cette délibération acte l’augmentation de l’enveloppe d’études de la porte de Gesvres au détriment des travaux du périphérique Nord. Nous regrettons cette remise en cause des travaux au profit de nouvelles études. Les besoins nous paraissent pourtant simples à apprécier. Pendant ce temps nous n’apportons pas de solution à une situation pourtant critique.

 

Il y a un an, des enquêteurs scrutaient le périphérique. A ce jour, aucun bilan ne nous a été communiqué. Pouvez-vous nous en dire plus ?

 

Enfin, il est question de limiter davantage la vitesse autorisée sur le périphérique en l’abaissant à 70 km/h. Nous souhaiterions connaître votre position sur ce sujet.

 

Sur l’aménagement du périphérique, l’engagement de l’État est primordial si nous voulons trouver des solutions concrètes, rapides pour stopper la thrombose actuelle.

 

Vous pouvez compter sur notre vigilance et notre détermination pour appeler l’État, avec ou sans vous, à prendre ses responsabilités sur ce dossier.

 

Je vous remercie,

Par Julien BAINVEL Publié dans : Mes interventions en conseil communautaire

Partager cet article
Repost0

commentaires