Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 11:51

 Société | Ajouté le 09.03.2011 à 11H47

Les sondages qui sont diffusés en boucle laissent voir la montée attendue de Marine Le Pen et je suis effaré d’entendre deux types de réactions.

La première, répandue aussi bien à droite qu’à gauche: « ces sondages ne sont pas fiables, ils sont manipulés » (bien entendu, les mêmes auraient dit l’inverse si les sondages leurs avaient été favorables).
La deuxième, tout aussi répandue, est de dire soit que c'est de la faute  de Sarkozy quand on est de gauche, soit que c'est celle du PS quant on est de droite.

Arrêtons cette langue de bois insupportable. Le risque de retrouver Marine Le Pen au deuxième tour comme en 2002 est bien présent et nous sommes tous responsables.

La droite d’abord, qui n’en finit pas de lancer des débats sans jamais les terminer. Il y a un peu plus d’un an c’était sur l’identité nationale, le fond était intéressant: Comment devient-on Français? Que signifie être Français? Ce débat n’est pas allé jusqu’au bout, il a été stoppé à cause des dérapages incontrôlés de certains. Comment se fait-il qu’il n’ait pas été encadré, travaillé? Une occasion perdue pour la droite (et la gauche), des points de plus pour le FN.

Voici maintenant d’autres débats incantatoires. La loi sur la perte de la nationalité française pour ceux qui auraient la double nationalité, qui seraient Français depuis moins de 10 ans et qui auraient tué un policier…Cela pourrait concerner tout au plus un ou deux individus par an… Est ce comme cela qu’on lutte contre la criminalité? Certainement pas. Voici encore une occasion ratée! N’aurait-il pas fallu, calmement, poser la question de l’acquisition de la nationalité française?
Aujourd’hui, un débat sur l'islam est lancé en pâture aux Français, sans aucune préparation, qui se transforme en débat sur la laïcité pour certainement avorter dans quelques semaines.

Quand comprendra-t-on qu’il y a des lois déjà votées qu’il suffirait de faire respecter? Les grandes prières dans les rues pourraient être interdites, la loi sur l’occupation de l’espace public existe (c’est un exemple parmi tant d’autres).

Quant à l’insécurité, il est bien beau de dire à qui veut l'entendre qu'elle diminue, ce n’est pas ce qui est ressenti et d’ailleurs les agressions  à la personne sont en forte hausse.

Je pourrais ainsi énumérer d’autres faits qui, présentés par le Gouvernement, ne correspondent pas au ressenti des Français. « Les impôts » n’augmentent pas certes mais combien de taxes sont elles créées ou augmentent-elles? Cela revient au même pour les Français, un euro dépensé est un euro dépensé que cela soit pour les impôts ou pour une taxe supplémentaire!

Mon gouvernement a fait plus de bourdes encore, inutile de toutes les énumérer d'autant qu'elles sont annoncées avec satisfaction, à grands renforts de langue de bois…
Il faut se ressaisir et vite… La rigueur est indispensable, mais l’effort est mal réparti, d’autant que les banques font à nouveau d’immenses bénéfices…

Il faudrait aussi avoir un langage clair en ce qui concerne la fiscalité. La  plupart des niches fiscales, qui sont souvent les conséquences de corporatismes archaïques et qui coûtent extrêmement cher à l’Etat, doivent être diminuées voire supprimées. Si elles ont déjà été rabotées, l'effort n’est pas suffisant.
Il faut diminuer le nombre de fonctionnaires mais surtout mieux les répartir et préserver ,pour un temps, les effectifs de la police et des hôpitaux.

Plus personne ne sait si l’ISF va disparaître, en totalité, à moitié, ou si, comme certains le disent, va peser plus lourdement sur certains?
Je ne voudrais pas mener une critique trop virulente vis-à-vis de mon parti mais à force de ne rien se dire, nous arrivons à décevoir notre électorat et surtout à laisser penser que la France n’est pas gouvernée!
Nicolas Sarkozy est le candidat naturel de la droite du Gouvernement, il faut qu’il réagisse aux errements actuels.

Quant à la gauche, elle n’est pas mieux lotie, je dirai même qu’elle est plus mal « embarquée ». Il est plus facile d’être dans l’opposition, il n’y a pas de contrainte, la réalité est loin, l’utopie plus proche. Malgré cela elle ne fait pas rêver.
Son programme économique est misérable, son programme en matière de sécurité est dangereux: régularisations, allocations mais bien entendu pas d’intégration… Pas de répression!

Ces sondages à 14 mois des élections sont importants, ils doivent être un signal d’alarme fort pour que nous nous reprenions, nous la majorité. Que nous abordions les vrais problèmes auxquels sont confrontés les Français: le chômage, l’emploi, la sécurité, la politique fiscale, la dépendance; mais surtout que nous parlions vrai sans langue de bois… Ce sera peut-être le plus difficile.



Bernard DEBRÉ
Ancien Ministre
Député de Paris
 
Partager cet article
Repost0

commentaires