Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 08:19
Société | Ajouté le 20.04.2013 à 12H52
La gauche joue les « vierges effarouchées » parce qu’il y a eu quelques incidents à l’Assemblée nationale. Les socialistes ont la mémoire courte. La vie de l’Assemblée a été émaillée de ce type d’incidents. Je ne les excuse évidemment pas, mais ils sont habituels.

Le dernier en date remonte à quelques années lorsque le Gouvernement précédent a fait voter la réforme des retraites. La gauche alors a été d’une violence inouïe et des députés ont failli en venir aux mains. Un peu de calme aussi bien au niveau des députés, mais aussi au niveau des médias ou du président de l’Assemblée nationale. Il faut rechercher les raisons de ces débordements dans l’attitude du Gouvernement.

D’abord, ce projet de loi ouvrant le mariage et l’adoption aux homosexuels est extrêmement clivant pour la société française et une majorité de citoyens est contre cette loi et principalement contre l’adoption car il ne faut pas se masquer la vérité. Dans quelques semaines, une nouvelle loi viendra devant le Parlement qui autorisera la grossesse pour autrui précédée d’une loi autorisant les couples de lesbiennes à recourir à la PMA. C’est inscrit dans la nature même de la loi discutée actuellement. Certes, il y a des dénégations de la part du Gouvernement, mais il ment !

L’autre raison, c’est l’attitude du Gouvernement qui a voulu accélérer de façon intempestive et inacceptable la deuxième lecture de cette loi à l’Assemblée nationale. Il était prévu que nous la discutions à la fin du mois de mai et non seulement quelques jours après le vote du Sénat. Mais si le temps législatif programmé est prévu par le Règlement de l’Assemblée, on aurait pu éviter de siéger presque 24 heures d’affilée et en particulier la nuit entière.

Il faut bien comprendre que cette précipitation est une provocation inacceptable. Il faut aussi savoir que pour celles et ceux qui ont siégé aussi longtemps, la fatigue, l’énervement sont le lot habituel de telles discussions qui durent. Enfin, il n’est pas acceptable que des conseillers ministériels se mêlent à la discussion à travers des mimiques moqueuses vis-à-vis des députés. Ces conseillers n’ont pas le droit d’exprimer d’opinion que ce soit physiquement ou verbalement.

Je ne suis pas là pour pardonner ou approuver qui que ce soit, mais la responsabilité de ces dérapages est très partagée. Le Gouvernement a une responsabilité majeure dans la genèse de ces troubles.

Quant aux manifestations extérieures, elles sont inacceptables lorsqu’il s’agit de casseurs qui viennent perturber une manifestation. Mais les images que nous avons vues ne montraient pas de manifestations outrancières. Il s’agissait de jeunes hommes, de jeunes femmes, de mères de famille qui étaient assises sur l’esplanade des Invalides et qui ont refusé d’obtempérer aux injonctions des CRS. Ils sont restés pour faire un sit-in pacifique.

Voir ces personnes pacifiques emmenés dans des fourgons est inacceptable ! Les manifestants de Notre-Dame-des-Landes, écologistes, de la gauche de la gauche, étaient bien plus violents, ayant blessé des CRS, certains gravement. Ces manifestations étaient bien plus violentes puisque des cocktails Molotov, des battes de base-ball, des pierres ont été utilisées contre les forces de l’ordre.

Puis-je rappeler que certaines manifestations dans certaines usines ont été autrement plus violentes, mais que la nouvelle Majorité a voté une amnistie vis-à-vis des syndicalistes qui ont pratiqué la guérilla ? Il y a donc des manifestations de gauche qui sont acceptables même si elles sont violentes et des manifestations de droite, qui ne présentent pas de caractère violent, mais qui sont immorales car de droite. Deux poids, deux mesures…

N’oublions pas aussi que quelle soit la manifestation, des casseurs sont présents en marge (on peut rappeler le CPE et ses casseurs agissant de manière gratuite).

François Hollande voulait pacifier la France. Il n’a réussi qu’à monter les Français les uns contre les autres. Il porte une très lourde responsabilité dans l’état actuel de notre pays. La France a peur. La France gémit, grogne et manifeste. Jamais autant de manifestations n’ont eu lieu, tant à droite, qu’à la gauche de la gauche. Où va notre pays ?


Pr. Bernard DEBRE
Ancien Ministre
Député de Paris
Partager cet article
Repost0

commentaires