Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 15:45

 

Encore un débat ? Je croyais pourtant que la laïcité était inscrite dans notre Constitution, dans nos lois, dans nos habitudes.

Encore un débat ! Il y a eu celui sur l’identité nationale, il aurait pu aller jusqu’au bout, mais il a été arrêté. Celui sur l’Islam qui n’a pas eu lieu. Voici celui sur la laïcité qui va se résoudre à une journée de conversation entre personnes de bonne volonté mais pas plus, ne peut-on pas arrêter ces débats et s’occuper des véritables problèmes ?

La France est en crise, une crise politique car la gauche n’est pas enthousiasmante, les Français la boudent, elle se débat dans des contradictions majeures et s’associe aux extrémistes de gauche.
La droite n’attire pas plus, décevant nos électeurs qui ne comprennent plus les polémiques des uns et des autres.

La France est en crise économique. Comme les autres pays, elle souffre, et l’Europe ne semble pas s’imposer. L’Allemagne, qui économiquement va bien, sombre politiquement. Le Portugal, la Grèce, l’Espagne et même l’Angleterre souffrent des plans de rigueurs indispensables… Surveillés par le FMI de DSK qui serre la vis monétaire.

La France est en crise sociale, fille de la crise économique. Les salaires stagnent, les taxes augmentent, les banques ébranlées pendant un certain temps recommencent à faire d’immenses profits, à distribuer des « bonus ». Les entreprises délocalisent désertant notre pays.

La France traverse une crise morale. Le pessimisme ronge les familles, l’avenir est sombre même si quelques optimistes proclament leur joie pour un avenir qu’ils voient radieux.

Que faire ?

Tout d’abord il nous faut avoir un capitaine qui dirige le navire. Nicolas Sarkozy doit reprendre la main, au niveau de sa majorité mais aussi au niveau du pays. Certes, la politique étrangère est importante, son action en Libye est fondamentale et exemplaire mais les Français sont préoccupés par leur vie quotidienne et par leur avenir. C’est ça la politique de terrain. Bien entendu, les révolutions arabes pèseront très certainement sur la politique française et européenne, ne serait-ce que sur le plan énergétique mais dans 6 mois, dans un an ? Ingratitude de la politique ! Certes, mais c’est ainsi.

Il faut donc des axes clairs et fermes. Annoncer la politique des 12 mois à venir et s’y tenir ! Le Président a fait de nombreuses réformes. Elles étaient indispensables, il en reste quelques unes à réaliser mais attention à ne pas légiférer en permanence, ce qui brouille les lignes et les esprits, d’autant que les lois ne sont pas toujours appliquées (les décrets, s'ils sont publiés, ne « sortent » pas vite…).
L’échec n’est jamais catastrophique s’il est compris, 12 mois encore. Où en était Jacques Chirac en 1994 ? Je suis bien placé pour le savoir moi qui était Balladurien… Où en était-il en 2001 ?


Pr Bernard DEBRE
Ancien Ministre
Député de Paris
Partager cet article
Repost0

commentaires