Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 08:33

François de RUGY, qui vient de se faire épingler pour son peu d’assiduité à l’Assemblée Nationale, essaie de se refaire une santé en caricaturant la proposition du Président de la République pour apporter une réponse à la faiblesse inacceptable de l’offre du logement en France.

 

Cette faiblesse de l’offre est une des raisons qui conduit de nombreux ménages à s’éloigner des centres urbains pour trouver des conditions économiques d’achat de terrain ou de location compatibles avec leurs budgets.

 

L’étalement urbain que combat Monsieur de Rugy par ailleurs, génère à la fois une croissance exponentielle des mobilités, un coût important pour la collectivité du fait de la dispersion des équipements publics et surtout, est souvent l’origine de difficultés sociales dans les familles qui, une fois le terrain payé moins cher, doivent faire face ensuite à des frais importants du fait de leur éloignement.


Ce modèle de développement a donc des limites et on n’échappera pas à un modèle de développement concerté qui réponde à la fois aux attentes de nos concitoyens tout en étant compatible avec les principes du développement durable et la capacité des collectivités à financer les équipements collectifs nécessaires (transports collectifs, routes, ponts etc)…

 

La reconstruction de la ville sur elle-même est une solution si elle est maitrisée et mise en œuvre avec goût, talent, intelligence, en respectant les habitants, les équilibres et l’harmonie des hauteurs dans les quartiers.

On ne construit pas un immeuble dans un lotissement pavillonnaire par exemple.

 

Ce n’est pas toujours ce qui est fait sur l’agglomération nantaise où, à côté d’opérations réussies, de nombreuses autres sont décidées sans concertation avec les riverains et donne le sentiment d’un développement anarchique sans cohérence et d’une ville bétonnée.

 

Il est possible de faire mieux. Si les possibilités de loi SRU ont largement été mises en application dans les Plans Locaux d’Urbanisme récents, le projet du gouvernement vise à donner aux élus locaux, certains le demandaient, la possibilité d’augmenter les surfaces constructibles de 30%.

 

Ce sont donc bien les élus locaux qui apprécieront l’intérêt de mettre en œuvre cette mesure en fonction des situations locales.

 

Monsieur de RUGY fait de la politique par communiqué presse.

Heureusement tout n’est pas que fatalité.

De bons élus  peuvent travailler intelligemment à la forme d’une ville.


Par Francois PINTE - Publié dans : actualités

Partager cet article
Repost0

commentaires