Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 23:59
Humanitaire | Ajouté le 27.07.2011 à 11H44
Depuis 10 ans, 70 soldats sont tombés au feu en Afghanistan. L'armée française qui aligne 4.000 hommes sur ce théâtre d'opérations extérieures fait un travail important de pacification. Va-t-elle réussir ? Sûrement, forte d'une expérience ancienne dont cherche à s'inspirer l'armée américaine. Fallait-il qu'elle y aille ? Certainement et le Président de la République a su trouver les mots pour expliquer notre engagement, ce matin aux Invalides, lors de l'hommage de la Nation aux sept militaires français tombés au champ d'honneur ces derniers jours.

N'oublions pas le 11 septembre, les autres attentats dans le monde, la folie meurtrière d'Al Qaida et de leur base-arrière, les fiefs des Talibans en Afghanistan. Fallait-il baisser les bras et assister impuissant à cette nouvelle forme de guerre ?

La France, comme beaucoup d'autres pays, décide de faire front. Tous oeuvraient là-bas, pour la liberté contre l'obscurantisme et la barbarie, pour la France et son rayonnement. L'armée française sait trouver les gestes et les mots pour se faire aimer des populations désarmées qu'elle défend, comme elle a toujours su le faire.

Moi-même, je suis allé à plusieurs reprises en Afghanistan. J'y ai rencontré les troupes françaises (et turques). Elles sécurisaient Kaboul et nous avons pu opérer de nombreux malades dans le calme et la sérénité.

Nous avons pu mesurer combien les populations étaient soulagées mais anxieuses. Soulagement car à cette époque (peu de temps après l'engagement de nos troupes), elles commençaient à se sentir libres. Les femmes pouvaient, si elles le désiraient, se dévoiler. Cette sécurité et cette liberté, il y avait tellement longtemps que les Kaboulis n'y avaient pas goûté. Mais anxiété pourtant déjà : « Arriverez-vous à maintenir la paix ? Resterez-vous assez longtemps ? »

Aujourd'hui, les militaires ont fait des avancées dans la paix. Ils ont surtout réussi à convaincre beaucoup de ces Kaboulis, de ces Afghans, que la paix était possible et qu'ils devraient l'assurer eux-mêmes.

La paix est-elle pour autant assurée ? Vraisemblablement, non. Elle dépendra des Etats voisins, du Gouvernement afghan et de la lutte contre Al Qaida dans les autres parties du monde. Cependant, nos soldats, qui partiront en 2014, auront fait du bon boulot. 70 de nos compatriotes auront laissé leur vie, pas en vain. Combattre pour la Paix est ce qui représente l'honneur d'une armée.

Pr Bernard DEBRE
Ancien Ministre
Député de Paris
Partager cet article
Repost0

commentaires