Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 00:00

 Société | Ajouté le 06.10.2011 à 15H10

La primaire, je l’ai dit, est un grand moment de démocratie… Grâce à ces trois soirées télévisées, chacun a pu découvrir le programme des six candidats socialistes. Auparavant, personne n’avait les avait lus ou si peu ! Je ne pourrai pas en faire le reproche à quiconque : c'est une prose qui tombe des mains.

Hier soir avait lieu le troisième débat télévisé de cette campagne. Mot d'ordre du PS : « courtoisie et cohésion ». Les visages sont donc restés souriants et affables malgré quelques piques, inévitables. On avait annoncé surtout que ce serait l'apothéose, la surprise, la révélation DU candidat. Chacun est resté fidèle à lui-même, croyant à sa destinée, sans se démarquer de ses opposants.

J'ai cependant été surpris par Martine Aubry. « Madame 35 heures » a évoqué l’hôpital, qu'elle connaît si mal. C’est en effet, elle, qui a instituée cette règle des 35 heures de travail hebdomadaire, règle qui a détruit nos hôpitaux du jour au lendemain. Aujourdh'ui, plus de dix ans après le vote de ces deux lois, il n’y a plus assez d’infirmières, plus assez d’aides soignantes. Bref, il est devenu impossible de travailler correctement et sereinement !

On ne dira jamais assez quelle catastrophe Martine Aubry a provoquée, et elle s’en vante ! Elle n’a rien proposé pour reconstruire un État affaibli par la crise, pas plus que les autres candidats du reste qui sont restés dans le registre de l'incantation. Le meilleur mot de Martine Aubry lors de cette soirée mémorable aura été : « il n'y a pas de réforme sans embauche », c'est ce qui s'appelle « dégraisser le mammouth »...

Voilà, c’est ça la démocratie, connaître les faiblesses des socialistes. Merci à tous les 6 !


Pr Bernard DEBRÉ
Ancien Ministre
Député de Paris
Partager cet article
Repost0

commentaires