Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 14:22
Ouest-France mercredi 20 juillet 2011

Thierry Faynot, agriculteur de la commune, se dit victime de faits de délinquance à répétition.

 

Saint-Jean-de-Boiseau. Plusieurs délits mineurs ont été recensés récemment. La gendarmerie encourage à les signaler.

 

« Il y a deux semaines, j'ai retrouvé mon tracteur stationné dans le marais avec tous les feux et le gyrophare cassés, raconte Thierry Faynot, un agriculteur de la commune. Si cela avait été le premier fait de délinquance dont j'étais victime, je n'aurais trop rien dit, mais ils s'accumulent. En mars dernier, on m'avait déjà égorgé une cinquantaine de volailles. » L'enquête est bouclée : personne ne sera inquiété, faute de preuves.

La gendarmerie du Pellerin a, de son côté, relevé trois vols récents d'accessoires de voitures (tableaux de bords, roues) dans la nuit du 8 au 9 juillet dernier à Saint-Jean-de-Boiseau. « Ça s'est passé juste devant chez nous. Le petit ami de ma fille avait garé sa voiture, équipée de belles jantes, juste devant la maison et l'a retrouvée sur des parpaings au petit matin. On dormait fenêtres ouvertes et on n'a rien entendu », témoigne Pascale Lescop qui habite la commune.

« Les vols de lapins ou volailles sont réguliers dans le voisinage », rapporte Thierry Faynot, affirmant que, comme lui, plusieurs habitants sont découragés et ne portent pas plainte. « C'est une erreur ! », s'exclament Patrick Zecchin, lieutenant de gendarmerie au Pellerin, et Éric Perrichet, directeur de cabinet du maire. Ils rappellent tous deux qu'à leur connaissance, « il n'y a pas de recrudescence de la délinquance sur la commune. »

La dernière cellule de veille, datant du début de l'été, n'en faisait pas état. « Je comprends que les victimes de petits délits n'aient pas toujours l'envie ni les moyens de se déplacer pour venir porter plainte, mais il ne faut pas qu'elles hésitent à téléphoner pour au moins signaler ces méfaits. En avoir connaissance nous permet de mieux orienter nos équipes de nuit sur les zones les plus sensibles », explique le lieutenant.

 

M. Le Maire, vous voyez qu'il existe sur notre commune de Saint-Jean-de-Boiseau de la délinquance, de le nier, et le taire n'est pour moi, pas la bonne solution pour lutter contre.
Alain GOUHIER
Partager cet article
Repost0

commentaires