Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 14:32
Pascal Guyot, AFP
Il y a unanimité dans le monde pour condamner les islamistes terroristes qui se sont concentrés dans le Nord du Mali. Si la France n’était pas intervenue immédiatement, Bamako serait tombée immédiatement, puis après, vraisemblablement, les pays avoisinants (Niger, Mauritanie) et le drame aurait été extraordinairement fort. Il aurait été impossible alors d’intervenir.

Il n’est pas nécessaire de revenir sur le devoir qu’avait la France. Le seul problème est de dire « qu’à fait la France ? » car aucun pays européen ne s’est senti concerné. Aucun pays africain n’était à la mesure de ce combat et de cette guerre. La France a une longue tradition africaine. Sans en rougir d’aucune façon, nous avons été, depuis les indépendances, ceux qui ont le mieux coopéré avec l’Afrique, pas toujours en bien – il y a eu des zones d’ombre -, mais parfois excellemment, en particulier au niveau médical, voire même au niveau juridique.

Il est vrai que ces nouveaux Etats avaient peu l’habitude de la démocratie, si ce n’est aucune. C’est vrai que depuis 50 ans qu’ils sont indépendants, beaucoup sont passés par des phases difficiles de totalitarisme, de dictature, de népotisme. Beaucoup y sont encore, mais peut-on blâmer ces pays qui ne connaissaient pas la démocratie d’être encore sur un chemin si difficile ? Que l’on regarde ailleurs dans le monde et l’on pourra mesurer le manque de liberté, de démocratie de beaucoup de pays.

La France a toujours été et est toujours l’amie de l’Afrique. Il était donc tout à fait normal qu’elle intervienne. Ce qui est incompréhensible, c’est la décision des autres pays européens qui n’ont pas voulu intervenir alors que ces menaces islamistes et terroristes étaient également dirigées contre eux. Il y aurait eu, si la France n’était pas intervenue, des bases extrêmement sophistiquées qui auraient directement menacé l’Europe.

Aujourd’hui, la France a fait « du bon travail ». Elle a perdu malheureusement quatre hommes, mais c’est pour le bien de la liberté dans le monde. Il faut que les pays africains soient plus responsables. Le Tchad l’est de façon formidable. Malheureusement, cette expérience de guerre menée par les Tchadiens leur a beaucoup servi. Et c’est grâce à la conjonction armée tchadienne/armée française que beaucoup de progrès ont été faits. Nombre de pays africains sont à la traine, n’ont pas d’armée ou des simulacres.

Il faut certainement rester au Mali après le mois d’avril car il serait dramatique, voire ridicule et même dangereux que les Français s’en aillent et que les terroristes reviennent et bousculent les armées africaines. Quand Nicolas Sarkozy dit que l’on n’aurait pas dû y aller, il se trompe, lui qui est allé à juste titre en Côte d’Ivoire, en Lybie et ailleurs. Il a parlé trop vite et est surtout mal conseillé. Je garde toujours vis-à-vis de Nicolas Sarkozy une sympathie, pour ne pas dire une certaine admiration, mais je garde les yeux ouverts et je trouve qu’au niveau du Mali, il aurait dû éviter d’en parler.


Pr. Bernard DEBRE
Ancien Ministre de la Coopération
Député de Paris
Partager cet article
Repost0

commentaires