Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 15:10

 

Pierre Andrieu/AFP
Le gouvernement avait tenté de minimiser l’importance de la manifestation bien avant qu’elle n’ait lieu. Souvenez-vous, quelques jours auparavant, les services du ministère de l’Intérieur avaient annoncé qu’il n’y aurait pas plus de 100 000 personnes. Le matin même, avant que la manif ne commence, les services de police ont annoncé qu’il n’y en aurait que 280 000.

La manif a eu lieu. Elle était gigantesque, allant de La Défense à l’Etoile, ce qui, à l’évidence, contredit les chiffres de la Préfecture de Police. Ce ne sont pas 300 000 personnes qui étaient mobilisées, mais bien plus d’un million. L’avenue de Neuilly, l’avenue de la Grande Armée, mais aussi l’avenue Foch, étaient noires de monde. Si le chiffre de 300 000 a été annoncé par la Préfecture de Police, c’était sur ordre du ministère de l’Intérieur pour montrer qu’il y avait moins de manifestants que le 13 janvier.

Cette manipulation est assez caractéristique de l’attitude actuelle du Parti socialiste, parfaitement antidémocratique. Quand on a entendu le soir même Arnaud Montebourg annoncer à la télévision qu’il y avait une poignée de manifestants, quand on entend des sénateurs socialistes nous dire que, quoi qu’il arrive, cette loi va passer et que l’on ne tiendrait pas compte des manifestants dans la rue, on peut vraiment se poser la question de la vitalité de la démocratie en France.

Quoiqu’il en soit, cette manifestation gigantesque montre bien le malaise qui existe en France et la césure qui existe entre certains Français, césure voulue, entretenue par le gouvernement socialiste qui monte maintenant les Français les uns contre les autres. Quand est-ce que le gouvernement tiendra compte de la volonté des Français ? D’ailleurs, François Hollande voit ses sondages s’effondrer comme le Premier ministre et les socialistes. Il serait temps qu’ils reviennent à la raison, mais raison et socialisme riment-ils encore ?


Pr. Bernard DEBRE

Ancien Ministre
Député de Paris
Partager cet article
Repost0

commentaires