Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 16:07
Voici que la dépénalisation du cannabis revient sur le devant de la scène. Ce sera, à entendre des voix autorisées, un des thèmes centraux de la campagne électorale.

Un des « spécialistes » du problème, professeur d’économie dans une faculté parisienne l’affirme: « L’Etat, en mettant une taxe sur la vente de cette drogue, pourrait en retirer un milliard d’euros ». L’Etat dealer montrerait ainsi l’exemple. Il ajoute benoîtement qu’il faudrait que le gramme de cannabis soit vendu 6 euros pour ne pas être trop cher. Ben voyons! La drogue en vente libre, pas trop chère, et voici que le trafic illicite s’arrêterait comme par enchantement. Ce spécialiste nous prend pour des idiots, ou bien il a lui même fumé avant de parler.

Pas un mot sur les ravages physiques et psychiques des drogues, pas un mot non plus sur la contrebande qui s’intensifierait aussitôt, pas un mot sur l’exemplarité de cette mesure.

Exemplarité bien certainement, car alors pourquoi ne pas dépénaliser l’opium en y mettant une taxe, monopole de l’Etat? Cela me rappelle les années 1840 et la première guerre de l’opium en Chine… Les Anglais avaient voulu maintenir leur monopole d’Etat contre l’avis des mandarins chinois qui, ayant vu les ravages qu’elle provoquait, se sont révolté.

Mais, me direz-vous, il s’agissait de l’opium! Drogue tellement plus dangereuse… Ici c’est l’opium, ailleurs la coca et sa famille, en Somalie le khat…

Exemplarité car la motivation de cette dépénalisation est simple, le cannabis, malgré l'action de la police, est consommé par 50 000 personnes quotidiennement. La répression est inopérante? Est-ce certain? Demandez aux unités de police, elles disent toutes que cette dépénalisation n’empêchera pas la contrebande.

Ah j’oubliais, que fait-on des dégâts humains? Rien bien entendu.

A l’heure où des lois sur le tabac se durcissent, voici qu'il faudrait autoriser les drogues!

A l’heure où l’alcool tue chaque jour sur les routes, voici qu’il va être remplacé par le cannabis.

Allons, c’est l’été, ce professeur d’une faculté parisienne est en vacances. Il aurait mieux fait de se taire.

Un peuple qui légalise les drogues est un peuple qui n’a plus d’espoir et qui ne croit plus en lui.

Est-ce le moment?



Pr. Bernard DEBRE
Ancien Ministre
Député de Paris
 
Partager cet article
Repost0

commentaires