Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 10:33

 

Miguel Medina/AFP
Voici plus de 20 mois que le chômage augmente, véritable drame pour la France et pour l’Europe. Lorsqu’il y a près d’un an déjà, François Hollande, lors de sa campagne électorale, la main sur le cœur, promettait de faire diminuer le chômage, remettre la France sur les rails, niant toute crise internationale, niant les efforts accomplis sous Nicolas Sarkozy, les Français ont eu, semble-t-il, un certain espoir puisqu’il a été élu.

En réalité, ce n’était que mensonges, mensonges éhontés, dramatiques. Non seulement le chômage augmente, mais la France va de mal en pis. Les premiers mois, les socialistes pouvaient accuser l’ancien gouvernement. C’était de bonne guerre. Mais maintenant, alors qu’ils ont fait voter des lois, alors qu’ils ont pris des engagements il y a à peine un mois, cette nouvelle augmentation est due à la crise, mais aussi à la politique socialiste.

Nous tournons le dos à la réalité. Nous sommes en train de faire exactement l’inverse des pays vertueux. Je ne dis pas qu’il faut, comme la Grèce ou l’Espagne, tuer dans l’œuf toute reprise, toute relance, mais la France va mal. Les promesses du président, réitérées ces derniers jours, n’étaient que mensonges. Je crains fort qu’en septembre prochain, il n’y ait d’importantes manifestations dans les rues, graves, brutales et que la France soit secouée par ces troubles.

Les socialistes ont menti. Ils continuent de le faire. Les socialistes sont en train, pour essayer de se sauver, de mettre leurs amis à tous les postes clés, mais surtout, ils changent les modes de scrutin pour essayer de se maintenir au pouvoir. Ils ne se rendent pas compte que les Français ne sont pas dupes, déçus par leurs mensonges, exaspérés par leurs magouilles, et que, quoi qu’ils fassent, ils ne récupèreront plus le cœur des Français.

Monsieur Cahuzac, arrogant et menteur comme les autres, qui avait juré ses grands dieux, à la suite d’Ayrault et Hollande, qu’il n’y aurait plus d’augmentation d’impôts, a été forcé de dire le contraire. Pauvre France qui va dans le mur !


Pr. Bernard DEBRE
Ancien Ministre
Député de Paris
Partager cet article
Repost0

commentaires