Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 12:04
Il est incontestable qu’un génocide s’est produit en Arménie en 1915, amenant entre 500 000 à 1 million et demi de ses habitants à être tués ou déportés. L’Arménie appartenait encore à l’Empire ottoman et, bien sûr, les historiens doivent alerter les populations du monde entier avec force que ce soit dans les livres d’histoire ou à l’occasion de conférences.
Fallait-il pour autant que la France se mêle, par des lois mémorielles, de l’Histoire du monde ? Dans ces conditions, la France devrait faire passer une loi sur les génocides vendéen (comme certains le réclament), des Tutsis par les Hutus puis des Hutus par les Tutsis, cambodgien ; bref, tous ces actes qui ont malheureusement noircis le monde.
Evidemment, la Shoah est un épisode immonde, atroce, épouvantable. Elle est entrée dans l’histoire et d’ailleurs, le film « Shoah » a été vu par des millions de Français. Il a énormément contribué à faire comprendre ce génocide, ces meurtres et l’idéologie nazie.
Il faudrait faire la même chose pour le génocide arménien. Mais est-il nécessaire de légiférer, comme dans les pays totalitaires, pour punir sévèrement celles et ceux qui parleraient de ces génocides autrement que la version officielle ?
Dieu merci, les négationnistes, en ce qui concerne la Shoah, sont punis. D’ailleurs, en existe-t-il encore ? Bien que ceux niant le génocide arménien soient peu nombreux, est-il nécessaire pour autant de les punir ? Cette obsession des parlementaires à faire des lois est malsaine. Il n’y a pas et il n’y aura jamais d’histoire décrétée par la loi.
Je peux comprendre, sans approuver, que certains députés marseillais, région où vivent beaucoup d’Arméniens, veuillent faire de l’électoralisme. Mais une loi a déjà reconnu ce génocide en 2001. Celui-ci a été confirmé à plusieurs reprises. Etait-il nécessaire de remettre aujourd’hui une telle loi à l’ordre du jour, de faire une véritable « course à l’échalote » entre la droite et la gauche à celui qui ira le plus loin possible pour plaire ?
J’ai même entendu des élus me dire qu’ils ne voteraient pas cette loi parce qu’il y avait plus de Turcs en France que d’Arméniens ou d’autres qui la voteraient car ils avaient beaucoup d’Arméniens dans leur circonscription. Est-ce vraiment de cette manière que l’on envisage la politique ? Je suis surpris et un peu peiné.
Où est donc l’Histoire ? Elle doit être séparée de la politique et des lois qui règlementent notre quotidien. Elle doit vivre, s’épanouir et être enseignée partout. Il me semble que nous prenons un mauvais chemin.


Pr. Bernard DEBRÉ
Ancien Ministre
Député de Paris
 

3

Partager cet article
Repost0

commentaires