Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 11:57
Une nouvelle « course à l'échalote » pour la diminution du temps de travail débute ! Dans leur projet pour les échéances de 2012, les Verts ont pris comme engagement la diminution de la durée légale du temps de travail à 32 heures par semaine (certains même voudraient 28 heures).

On imagine tout à fait l’effet désastreux que pourrait avoir une telle proposition sur l’équilibre économique de notre pays. La réduction du temps de travail à 35 heures hebdomadaires, voulue par les socialistes, a été catastrophique et, s'il est une chose que l’on pourrait reprocher à la majorité actuelle, c’est de ne pas avoir pris des mesures rapides et immédiates pour supprimer ces « 35 heures ».

Je l’ai particulièrement vu à l’hôpital. Comme je l'ai déjà dit par le passé, la diminution du temps de travail portée par Martine Aubry a entraîné une vraie cassure dans la gestion des ressources humaines. Il n'y a qu'à voir le problème des heures supplémentaires et des journées de « RTT » non prises par les personnels hospitaliers. Comment peut-on imaginer maintenant que l’on pourrait passer à 32 voire 28 heures ?

Alors que dans le monde entier, la guerre économique fait rage et que tous les autres pays augmentent la durée du temps de travail, la France apparaîtrait comme déconnectée des problèmes que traverse le monde en adoptant un tel programme.

Mais la réalité des Verts est toute autre : les « 32 heures » pour que nous perdions la guerre économique, l’absence de défilé militaire et le désarmement pour que nous abaissions notre rang. En supprimant toute compétitivité, l'internationalisme des Verts aurait pour conséquence de faire de nous une proie facile dans ce conflit. Peut-être est-ce leur but ? Et dire que les socialistes, dans leur grande mansuétude, leur ont accordé 60 circonscriptions aux prochaines élections législatives ! Il s’agit là d’un vrai déni de démocratie.

Il est des temps où il faut du courage, du travail. En d’autres termes, comme l’avait dit Winston Churchill, « du sang, du labeur, des larmes et de la sueur ». On nous propose un monde idéalisé qui sera rapidement balayé par la réalité des faits. Bref, on nous propose une nouvelle utopie !

Partager cet article
Repost0

commentaires