Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 00:06
Société | Ajouté le 16.11.2011 à 20H05
« EELV » (Europe Écologie Les Verts) ont bien monnayé leur ralliement. Un vrai chantage. Ils ne voulaient soutenir les socialistes que si l’EPR est abandonné. Voici donc que pour satisfaire les utopies, il faut abandonner le nucléaire. Encore une réaction pulsionnelle ! Fukushima tremble et à l'autre bout de la terre, il faudrait renoncer à une quasi-complète indépendance énergétique. En voici un « effet papillon » !

Dogmatique, EELV refusent tout ce qui touche de près ou de loin à la recherche, de même  aux OGM. Dictact après dictat, ils veulent une révolution verte…

Qui piège qui ? Je pensais que les socialistes seraient piégés par les écologistes : plus de recherche, plus de progrès, plus d’avancée et un retour à l’âge de pierre. Demain plus de voitures plus d’électricité, plus de médicaments, plus rien.

Alors que le monde entier va parier sur le progrès pour sortir de la crise, nous resterions en panne, contents de nous ?

Finalement,, grâce notamment aux sens des responsabilités d'Areva qui a tapé du poing sur la table, l'EPR est sauvé. Mais la facture reste salée pour les socialistes : 60 circonscriptions : une vraie marée verte. Mais Cécile Duflot a lâché ses convictions (pourtant les plus fermes... que sont les autres?) pour un billet de RER (selon elle), un aller simple pour une circonscription parisienne ! Comme le dit Nathalie KOSCIUSKO-MORISET, le nucléaire mérite une réflexion plus profonde et plus sincère.

Quant à la crise, elle ne pourra pourtant se résoudre que par la recherche et l’innovation. La Chine, le Brésil, même l’Afrique du Sud font des progrès époustouflants. Ne refusons pas l’avenir mais cette sorte de peur panique.

Comment parler alors de commerce extérieur, d’exportation, si nous n’avons plus rien à vendre ? La France deviendra un grand parc zoologique, un musée où les ruines, romantiquement, sont couvertes de lierre et de mousse... Belle perspective…


Pr Bernard DEBRÉ
Ancien Ministre
Député de Paris
Partager cet article
Repost0

commentaires