Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 11:32

 

Maxppp
Vincent Peillon a l’habitude des petites phrases qui mettent le feu à l’Education nationale. Il a déjà commis une bourde sur l’aménagement des rythmes scolaires pendant la semaine dernière, bourde qui coûte très cher aux socialistes, puisque les parents d’élèves et les enseignants sont vent debout.

Voici maintenant qu’il récidive sur les grandes vacances. Cette phrase était non préparée et stupide. Non préparée car il semble bien qu’il n’a jamais mené de concertation ni avec les parents d’élèves, ni avec les enseignants, qu’il n’en a pas vu les conséquences.

Un exemple simple : le baccalauréat a lieu dans toute la France, le même jour, à la même heure. On sait bien que quelques jours avant, voire quelques semaines, les lycées sont fermés pour faire passer cet examen. Comment va-t-il trouver le moyen de décaler les grandes vacances en gardant le « bachot » tel qu’il est ?

Stupide car, sans avoir prévenu le président de la République, le Premier ministre et les autres membres du gouvernement, il s’est fait désavouer quelques minutes plus tard. Il s’agit encore d’une cacophonie stupide de Monsieur Vincent Peillon, d’une arrogance incroyable et d’un dogmatisme évident.

Finalement, ces socialistes sont d’une maladresse terrible, mais cette maladresse traduit le mépris qu’ils ont du peuple français.


Pr. Bernard DEBRE
Ancien Ministre
Député de Paris
Partager cet article
Repost0

commentaires