Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 10:58
Alliance Gaulliste de la Baule.
 
Claude Lhorty, Yves Métaireau et Pierre Lamoulen ont abordé la question des éoliennes offshore qui seront installées, d'ici 2015, face à la baie de La Baule.
Claude Lhorty, Yves Métaireau et Pierre Lamoulen ont abordé la question des éoliennes offshore qui seront installées, d'ici 2015, face à la baie de La Baule.
L'assemblée générale du Groupement des résidents secondaires de La Baule (GRSB) a eu lieu hier matin. « L'affaire » des éoliennes offshore a occupé la majorité du temps des débats.
« Le paysage de toute la côte, du Croisic à Pornichet, sera très profondément modifié. » Claude Lhorty, vice-président du Groupement des résidents secondaires de La Baule (GRSB) et représentant de l'association auprès du Collectif de défense de la mer, était venu présenter, hier matin à la salle des Floralies, une infographie sur l'emplacement futur des éoliennes offshore. « Ce ne sera pas du tout des petits bouts d'allumettes au large, affirme-t-il. Elles s'élèveront à plus de 160 m au-dessus de la mer. C'est cinq à sept fois la hauteur du phare de la Banche ! ».

 

750 mégawatts en 2015

L'appel d'offres pour ce projet d'éoliennes offshore a en effet été lancé le lundi 11 juillet. Il concerne une zone de 15 km sur 7, située à 10 km en face de la baie de La Baule. L'État espère y produire, à partir de 2015, 750 mégawatts d'électricité. « C'est énorme, commente Claude Lhorty. Il faudra relier les éoliennes à la centrale de Cordemais, car c'est la seule qui est connectée au réseau 400 000 volts européens. L'électricité ne sera donc pas utilisée pour la consommation locale, elle ira à l'Europe ! »

D'autres critiques, de toutes natures, fusent : la « zone concernée écorne la zone Natura 2000 », « l'eau de la baie va devenir encore plus opaque », « nos factures d'électricité vont augmenter de 30 ou 40 % » tandis que « les prix de l'immobilier vont diminuer de 30 à 40 % sur la côte sauvage ».

« Feu d'artificetous les soirs »

Dans l'assistance, tout le monde acquiesce. « Notre association n'est pas opposée aux énergies renouvelables, tient tout de même à préciser Pierre Lamoulen, le président du GRSB. Nous pensons juste que c'est une solution politique et non écologique. L'énergie utilisée pour construire, installer et entretenir une éolienne sera d'ailleurs équivalente à celle qu'elle produira pendant sa durée de vie. »

Le président invite ensuite ses membres à imaginer « une centaine d'éoliennes clignotantes face à la côte sauvage. Ce sera le feu d'artifice à La Baule tous les soirs ! Même la nouvelle ministre des Finances, Valérie Pécresse, devrait en profiter depuis chez elle », s'amuse Pierre Lamoulen. « Des mauvaises langues disent même qu'il y aura très souvent le drapeau rouge sur la côte, pendant les deux ans et demi de travaux... », prévient Claude Lhorty.

Quelques minutes plus tard, une cotisation exceptionnelle de 50 € est votée à l'unanimité. Idem pour l'autorisation de porter en justice la question des éoliennes offshore. « Nous allons trouver des failles administratives », assure le président du GRSB.

« Nous serions tous seuls »

L'arrivée d'Yves Métaireau, en fin de matinée, augurait donc de nouveaux débats houleux sur la question. D'emblée, le maire de La Baule a pourtant annoncé qu'il ne s'opposerait pas au projet. « Je ne peux pas me mettre à dos l'État, les collectivités territoriales et les industriels locaux. Nous nous retrouverions tous seuls, sans subventions ».

Questionné sur la compatibilité des éoliennes offshore avec le classement de la baie de la Baule en « Plus belle baie du monde », Yves Métaireau a d'abord esquivé la question, avant d'affirmer : « Ce n'est pas lié, selon moi. L'aspect recherche des énergies nouvelles pourrait même jouer dans le dossier ».

 

 

Sabine HERVY.  Ouest-France
Par alliance-gaulliste-de-l-ouest.over-blog.com - Publié dans : politque
Partager cet article
Repost0

commentaires