Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 07:52

En l’absence des élus concernés de la majorité (Gilles Nicolas Adjoint à la sécurité absent tout l’été, Johanna Rolland 1ère Adjointe, absente 1 mois…) Julien Bainvel et les élus du groupe Ensemble pour Nantes tiennent à faire part de leur vive inquiétude face à la montée de l’insécurité dans les rues de Nantes. Brétigny-sur-Orges, Trappes, Marseille, les faits de violence se multiplient en France durant l’été, y compris à Nantes jusqu’à présent préservée.

La ville est devenue le théâtre de violences gratuites, de règlements de comptes et d’agressions. Durant dix jours, la ville a connu des nuits d’insécurité aussi bien dans les quartiers populaires que dans le centre-ville et même, jusque dans le CHU de Nantes ! Fusillades, passages à tabac, règlements de compte et ce, parfois, devant témoins, ont pollué le quotidien des nantais. Ce qui relevait de l’exception semble devenir la règle.

Par ailleurs, plus de 200 voitures ont été incendiées depuis le début de l’année. Et la police, las, de reconnaitre que ces actes sont causés par « irrespect des institutions ». Les élus du Groupe Ensemble pour Nantes sont inquiets pour l’image du vivre ensemble qui se dégrade de plus en plus dans notre Cité. Les habitants de Nantes ne peuvent plus dormir tranquille de peur de retrouver leur voiture calcinée le lendemain.

Ils sont exaspérés par ces pratiques et veulent être entendus. Cette situation est d’autant plus intolérable que les suspects sont relâchés sous contrôle judiciaire et reviennent sur les lieux de leurs méfaits.

Les élus d’opposition rappellent que jusque là préservée par rapport aux grandes villes françaises, Nantes est en proie à son tour au développement de l’insécurité. Et la sécurité est devenue l’une des principales préoccupations des Nantais.

Ainsi, dans le cadre de la démarche « NANTES MA VI(ll)E demain», les habitants de la métropole avaient transmis leurs attentes relatives à l’évolution de la Ville ainsi que leur regard actuel sur la métropole. Il en ressortait que leur principale préoccupation était le besoin de sécurité, mentionnée par la moitié des sondés

Les élus du groupe Ensemble pour Nantes attendent une réaction de la part de la majorité socialiste qui masque et continue de nier le problème. Au niveau local, elle refuse de mener une vraie politique de lutte contre l’insécurité, alors qu’au niveau national par angélisme, la gauche encourage de plus en plus les délinquants à défier la Loi.

En réponse, ils proposent la mise en place de la vidéo-protection, le retour des correspondants de nuit dans les quartiers, la sécurisation du réseau de transport public et le recentrage autour de leur mission de maintien du bon ordre, de la sûreté et de la sécurité publique de la police municipale (davantage sollicitée pour contrôler le stationnement).

Par Julien BAINVEL Publié dans : Ouvrez la à Nantes !

Partager cet article
Repost0

commentaires