Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 14:44


>

On ne peut pourtant pas dire que le Nouvel Obs est un journal de droite !!!
 Ca vaut le coup de lire ça.
 

Après six mois de Hollanderie :    --->    le Nouvel Observateur  écrit :
 
 Monsieur Hollande.
 Je ne vous appelle pas par votre titre, car, sauf le respect que je vous dois en tant que citoyen, je ne vous considère pas comme mon président.
 - Ô combien vous avez gesticulé lors de vos discours de campagne, dénigrant votre prédécesseur en disant que la situation de la France était de son fait, et que vous, 'moi président' , aviez toutes les solutions.
 - Qu'en est-il à ce jour ? Pouvez-vous regarder la France droit dans
 les yeux en disant que vous avez été honnête et que vous n'avez pas
>menti ?
 - Vous vous vouliez être à la tête d'un gouvernement exemplaire, et 'moi président', vous n'alliez pas vous entourer de gens ayant eu affaire à la justice. Presque tous, ce ne sont pas des casseroles qu'ils traînent derrière eux, mais des quincailleries !

 - Dois-je vous rappeler le passé judiciaire de votre premier ministre et d'autres membres du gouvernement ?  Ce fut là votre premier faux pas. Que dire de la nomination de Lionel Jospin ?
 
 Et d'Henri Emmanuelli ?
 
 Les vieux éléphants du P.S devaient sans doute vous manquer …"moi président" je serai le président de tous les Français, et il n'y aura pas de chasse aux sorcières … C'est ce que vous disiez.
 
 - Nicolas Sarkozy a vraiment été un président d'ouverture, et il l'a prouvé en nommant des ministres de gauche à son gouvernement.

 Et vous ? Qu'avez-vous fait ?

 Vous vous êtes contenté de nommer des amis, pour la plupart sans aucune véritable expérience, comme vous-même d'ailleurs … Et vous faites limoger des hauts fonctionnaires de l'état sous prétexte que ce sont des proches de votre prédécesseur.
 
 Sans parler de votre compagne qui fait 'virer' des journalistes qui osent s'exprimer. Bien sûr, les autres journalistes sont à votre botte, preuve en est que lors de vos interviews, ils n'osent pas poser les questions essentielles qui intéressent tant les Français, et lorsqu'ils en posent, vous les éludez par votre sens de la périphrase et du double langage.
 
 - Alors, aujourd'hui, faisons un nouveau constat de vos actions …en vacances ainsi que votre gouvernement.

Pensez-vous que ces vacances soient bien méritées ?
 
 Hormis créer des commissions, vous balader et serrer des mains, poser sur une photo dès que vous entendez le bruit d'un appareil, qu'avez-vous fait de concret ?

Pas grand chose …

 Hormis créer des impôts, détruire ce que Nicolas Sarkozy a mis en place, et faire en sorte que la classe moyenne passe à la classe basse......

 La philosophie du socialisme est une belle chose quand elle est réellement appliquée : être en faveur des classes les plus défavorisées. Mais ce n'est pas ce que vous faites car vous n'êtes pas pauvre et ne savez même pas ce que cela veut dire. Par vos mesures, vous faites en sorte de tirer la France vers le bas, je dirais même vers l'abîme.
 
 Elle est belle votre notion du socialisme !
 
 - Vous n'aimez pas les riches, cela est une chose entendue … Mais alors vous ne devez pas vous aimer vous-même !
 
 Car vous en faites partie … C'est si facile d'échapper à la fiscalité
 en créant des S.C.I. En ce qui concerne la valeur de vos appartements
à Cannes, avez-vous versé un dessous de table à l'agent immobilier
pour qu'il fasse une estimation si basse ?

 En parlant de Cannes, cela me fait penser au Fort de Brégançon … Votre
 compagne s'y est rendue en avion pour vérifier qu'il n'y avait pas de
 risques d'être surpris par des paparazzi durant vos vacances.
 
Qui a payé le billet ? Vous, elle, ou le contribuable ?
 
 Et les 14 cartons de coussins de luxe ? Qui paye ?
 
 Sans parler du coût de réaménagement des accoudoirs des Falcon (450.000 €) pour pouvoir y mettre du champagne … C'est vrai que ce n'est pas la même dimension que celle des bouteilles de jus d'orange de votre prédécesseur, qui ne buvait pas d'alcool ! Vous n'aimez pas les riches, mais vous aimez le luxe !

 - En parlant de Falcon, cela me fait penser à : avion.
 
 Avion me fait penser à voyage.
 
 Voyage me fait penser à étranger.
 
 Savez-vous, monsieur Hollande, quelle est votre image à l'étranger ?
 
Peut-être que durant vos balades au Tour de France, au Festival d'Avignon, aux J.O de Londres vous n'avez pas eu le temps de lire des journaux tels que 'The Economist' , 'Herald Tribune' ou encore 'Der Spiegel' …
 
 Vous devriez pourtant, et vous seriez (désagréablement) surpris … Ils
 ne parlent pas de vos frasques vestimentaires (qui pourtant ont fait
 la risée du monde entier), mais simplement de votre incapacité au
 niveau économique et de votre incapacité à gérer une crise.
 
 Il est vrai qu'au niveau économie vous devez être sur un nuage.
 
 - Durant votre campagne vous disiez être au courant de tous les
 chiffres, ce qui 'moi président' vous permettait de vous engager sur
 des promesses à ce jour utopiques et irréalisables, car vous vous êtes
 rendu compte de la réalité des choses.
 
 Tout comme vous vous êtes rendu compte que la situation de la France n'est pas du fait de Nicolas Sarkozy, mais du fait d'une crise mondiale.
 
Mais il est vrai que c'est tellement plus facile de critiquer et tout
 mettre sur le dos de son adversaire, même si cela manque cruellement
 d'élégance.

 Mais une fois que l'on est au pied du mur on le voit mieux, et c'est dans ce mur que vous menez la France.

 - L'Europe, le monde sont en crise, mais ce n'est pas la faute de Nicolas Sarkozy. Mais il est vrai que la France n'est pas concernée … C'est un pays riche aucunement concerné par la crise.
 
 La preuve en est, que vous annulez la dette de la Côte d'Ivoire. Dette
 dont le montant aurait pu éviter aux salariés de P.S.A de se retrouver
 sur le tapis. Dois-je vous rappeler, Monsieur Hollande, que la Côte
 d'Ivoire a, il y a quelque temps, chassé les ressortissants français
de façon violente, et que des soldats français sont morts pour les
 défendre ?


 Vous disiez 'moi président' je serai celui de la transparence.

Laurent Fabius fustige Nicolas Sarkozy qui a reçu le président de la
> Syrie … et vous ? Vous recevez en catimini le tyran sunnite Hamad Ben
> Issa El-Khalifa, roi du Bahreïn. Alors pourquoi ne pas l'avoir invité
 de façon officielle ?
 
 Soyez transparent comme vous disiez l'être !
 
 Beaucoup de Français aujourd'hui s'interrogent, et doutent de vous.

- Même les gens de gauche qui ont voté pour vous, doutent et ne croient plus en vous.
 
 Fin 1981, lors d'un sondage, plus personne n'avait voté pour François Mitterrand, dont vous vous réclamez être le fils spirituel.
 
 Mais contrairement à lui, vous n'avez aucun charisme réel, hormis
 celui d'avoir gesticulé durant votre campagne. Et d'appeler à vous une
 certaine catégorie de population en promettant le droit de vote (à un
 certain niveau) aux étrangers. Je ne vais pas fustiger moi-même, mais
 allez donc passer vos vacances dans certains pays …
 
 Vous verrez comment cela se passe … Mais c'est vrai, avec vos appels
aux voix, nous devons nous taire devant les musulmans que vous voulez
si bien intégrer …
 
 - Sachez, Monsieur le 'moi président', que la France n'est pas aveugle. Votre état de grâce n'a duré que peu de temps (voir les sondages), et  la France va se réveiller.
> Même les Français qui on cru en vous, subjugués par votre séance d'hypnotisme durant votre campagne, commencent à en avoir marre de votre immobilisme et de vos balades !
 
 Sans parler de la honte que nous fait votre compagne qui est bien mariée, mais pas avec vous, et vit donc dans l'adultère avec notre président !
 
 Ne pourrait-elle pas, au moins, rester discrète ?
 
 LA FRANCE N'EST PAS DUPE ET SAURA SE FAIRE ENTENDRE.
 
 Monsieur Hollande, votre place n'est pas à celle d'un chef d'état !

Toutes considérations politiques mises à part vous êtes souriant, ouvert au dialogue, aimant le sport et la bonne bouffe, bref, vous semblez être un homme sympa … Alors, soyez un homme sympa en quittant ces fonctions, car vous n'avez pas les épaules assez larges pour en assumer la charge.
 
 La rédaction.

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 09:18

  

Coup de gueule d'un amis

 

  

 


  

« Rend l’oseille Torreton! » Un emploi fantôme à la mairie de Paris, ça craint un peu pour critiquer Depardieu

22 décembre 2012 |

 

Emploi fantôme à la mairie de Paris

Philippe Torreton critique violemment la décision de Depardieu de s’exiler fiscalement en Belgique, alors qu’il bénéficie d’un emploi fantôme – grassement payé – à la mairie de Paris.

Philippe Torreton se fend d’un coup de morale contre Depardieu, et devinez quoi, le moralisateur encaisse chaque mois un gros salaire de la mairie de Paris … pour un emploi qu’il n’assure pas.

4 807,62 EUR bruts par mois pour une chaise vide depuis 2010

Le 29 mai 2010, Le Monde (1) dénonçait l’acteur Philippe Torreton, élu au conseil de Paris du 9e sur une liste socialiste, qu’il accuse d’être un « champion de la chaise vide », avec 23 absences sur 44 séances du conseil à mi-mandat.

Le seul petit problème, soulève dailyneuvième (2) c’est qu’un élu au Conseil de Paris touche 4 807,62 EUR bruts par mois, et que la dernière apparition de Torreton remonte au 9 février… 2010 !

 

Rend l’oseille Torreton ! Montre que ce n’est pas tout pour ta gueule !

Torreton : Tu piques l’argent des parisiens, tu fais une crise de jalousie parce que Depardieu ne prend rien à personne, et qu’il a le succès que tu n’auras jamais. Tu fais pipi par terre et tu te roules dedans parce que ton nom restera dans les mémoires… de tes tonton et de tes tatas, et tu te la pète moraliste ? C’est sur que si les mecs comme Depardieu, qui payent ton salaire à la mairie de Paris – alors que tu méprises les parisiens dont tu prends l’oseille sans assurer ta mission, se barrent à l’étranger, il va falloir trouver d’autres pigeons à plumer…


Partager cet article
Repost0
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 11:58

Monsieur le Président,

Mes chers collègues,

 

Je me réjouis sincèrement de l’annonce de la construction de collèges publics à Vertou et Pontchâteau. Les besoins sont réels et l’engagement des municipalités avec des propositions fortes, crédibles et concertées est à saluer.

 

Je ne nie pas le besoin d’un collège sur le secteur Est de Nantes. Le collège Gérard Philippe de Carquefou est saturé et les conditions d’enseignement et d’accueil des collégiens n’étaient plus acceptables.

 

Vous avez indiqué à la presse faire le choix de Saint-Joseph-de-Porterie, dont acte !

Sur ce dossier, il faudra discuter avec Nantes Métropole pour obtenir le prolongement de la ligne C6 du Chronobus pour permettre aux carquefoliens de se rendre au collège. Car vraisemblablement la carte scolaire sera ainsi faite. La question des transports publics dans la desserte de ce futur établissement est primordiale.

Parallèlement, il nous faut travailler sur la rationalisation des collèges au niveau de la ville de Nantes. Les transports en communs sont très développés sur la ville, le nombre de collégiens stagne depuis plusieurs années et beaucoup d’établissements sont en situation de sous-occupation. 3 000 places potentielles sont disponibles dans les collèges nantais. Il faudra donc rationaliser notre parc sur Nantes pour doter les territoires en tension de nouveaux établissements ou y réaliser des travaux d’extension.

 

Dernier sujet, l’annonce de la construction d’un collège sur le secteur Savenay / La Chapelle-Launay. Le rapport qui nous est soumis ne tranche pas entre ces deux communes.

 

Je rappelle quelques principes qui guident habituellement nos choix et qui pourraient être appliqués dans ce dossier :

- 1) faire le choix de La Chapelle-Launay serait rompre avec une règle fixée par notre assemblée et que je partage pleinement : nous construisons uniquement dans les pôles de centralité. Clisson, Saint-Philbert, Ligné hier et demain Pontchâteau et Vertou.

- 2) faire le choix de La Chapelle-Launay compliquera considérablement la définition de la carte scolaire et des tracés de ramassage scolaire.

- 3) la communauté de communes Loire et Sillon a voté pour l’implantation du futur collège à Savenay, s’engage à porter les acquisitions foncières et à prendre en charge les aménagements connexes dont la réalisation d’un équipement sportif.

 

Je soutiens donc pour ce qui me concerne le site de Savenay qui est un pôle de centralité, qui permettra de faciliter et de rationaliser les transports scolaires, qui offrira une cohérence en termes d’offre éducative.

Par André TRILLARD

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 10:57

Monsieur le Président,

Mes chers collègues,

 

Le changement c’est maintenant !

 

D’abord le changement de vocabulaire !

Conserver les documents budgétaires d’une année sur l’autre m’a permis de relire le rapport que vous aviez soumis à notre assemblée au moment du vote du budget pour 2012.

 

A l’époque, le Gouvernement organisait l’asphyxie des départements, se désengageait massivement, ne compensait pas les transferts de compétences, faisait des prévisions budgétaires très optimistes, voire surréalistes.

 

Aujourd’hui, nous devons contribuer à « l’ambitieux effort de redressement dans lequel notre pays est engagé pour les 5 prochaines années ».

Dois-je vous rappeler que le Gouvernement ne cesse d’augmenter les dépenses publiques, d’embaucher du personnel d’État, d’augmenter les impôts et de nous promettre des économies sans jamais expliquer ni où, ni comment il entend les réaliser ?

Dois-je vous rappeler que la note de la France a été dégradée il y a quelques semaines, faisant suite aux annonces déconnectées du Gouvernement sur la compétitivité des entreprises ?

Dois-je vous rappeler que le taux de chômage n’a malheureusement pas autant augmenté depuis très longtemps et qu’il retrouve son niveau d’il y a 15 ans ?

Dois-je vous rappeler enfin que ce sont vos amis qui sont au pouvoir, même si certains dans notre assemblée, semblent en douter.

 

Sur les prévisions de croissance pourquoi ne pas avoir ajouté la phrase que vous aviez intégrée dans votre rapport l’année dernière : « cette estimation apparait d’ores et déjà très optimiste au regard des dernières prévisions de croissance ». En effet, nous serons loin des 0.8% prévus par le Gouvernement. Les experts tablent sur 0% et 0.3% au maximum.

 

Dans cette hypothèse ce sont 5 Mds d’euros que l’État devra trouver pour tenir les engagements de la France d’atteindre un déficit de 3% du PIB.

 

Je regrette le lobbying de nombreux socialistes, du Président de l’Assemblée nationale au 1er secrétaire du PS, qui prônent le non-respect de cette règle.

Cette attitude peut conduire l’Europe à sa perte !

 

Le changement de vocabulaire s’applique également aux concours financiers de l’État.

Au budget 2012, ces concours étaient inscrits à 51,6 Mds d’euros en diminution de 0,4% par rapport à 2011. Ceci vous faisait parler de désengagement de l’État.

Aujourd’hui, ces concours sont inscrits à hauteur de 50,5 Mds d’euros, soit une baisse de 2.1%. Mais vous nous expliquez aujourd’hui qu’une telle diminution est normale et surtout qu’elle se fait dans la justice.

 

Je pourrais multiplier les exemples, mais je pense que chacun a bien compris et pris conscience des mensonges véhiculés à l’encontre de l’État ces 5 dernières années.

Ceci explique en partie la très forte impopularité de l’exécutif qui s’est fait élire sur un double mensonge : 1) la crise n’existe pas – 2) tout est de la faute de Sarkozy.

Changement de vocabulaire mais aussi changement de ton ! Cette fois pour ce qui concerne la situation du département et de ses finances.

 

En effet, les marges de manœuvres se resserrent et les comptes de notre collectivité se dégradent sensiblement.

Vous justifiez cette situation par le repli des droits de mutations.

 

Certes les marges de manœuvres évoluent, tout simplement car les collectivités contrairement à ce que vous pensez n’échappent pas à la crise et font partie de l’État. Elles doivent donc au même titre que l’État faire des économies.

 

Ce terme est encore un gros mot pour la Gauche française il n’y a pourtant pas d’autres choix.

Et force est de constater que le Département de Loire Atlantique ne sait pas faire d’économies.

Je pourrai multiplier les exemples.

J’en prendrai simplement deux.

 

Le 1er : aucune économie n’est faite sur les frais de fonctionnement de notre collectivité. Les dépenses de personnel continuent inexorablement d’augmenter.

 

Le deuxième exemple concerne la dette. « Compte tenu des recettes présentées, le montant de l’emprunt nécessaire à l’équilibre du budget 2013 serait de 151,94 M€ en augmentation de 14,7% par rapport à celui inscrit au BP 2012 ».

 

Cette phrase de la page 15 démontre que vous partez des dépenses pour bâtir votre budget, ce qui ne viendrait à l’idée d’aucun particulier, d’aucune entreprise, d’aucune association, qui part de ses recettes pour établir son budget.

 

Tous ces éléments laissent présager un changement dans les promesses. Vous ne deviez pas avoir recours à une augmentation de la fiscalité jusqu’en 2016.

 

Je crains pourtant que vous renonciez rapidement à cette promesse. De manière directe en augmentant la taxe foncière par exemple ou de manière indirecte en instaurant une taxe pour financier l’Agence foncière ce qui permettrait de récupérer quelques millions d’euros.

 

Aujourd’hui, plus que jamais, l’heure est aux choix, l’heure est aux économies. Les seules économies qui valent doivent préserver l’investissement utile, les dépenses sociales, éducatives, d’aménagement du territoire. Pour faire ces économies, il faut réduire la voilure sur les dépenses de fonctionnement superflues et sur les compétences facultatives.

Bien sur faire des économies n’est jamais simple, faire des choix non plus. Mais la situation exige des choix, des décisions et du courage.


Par André TRILLARD

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 10:21
Monsieur le Président,

Mes chers collègues,

 

Ce dossier me donne l’occasion de revenir sur l’organisation de l’Agence de développement et de conseil.

En DM 3, nous avions exprimé nos inquiétudes concernant la création d’une usine à gaz. Nous avions également rappelé notre attachement au CAUE, à ses particularités et à son indépendance.

 

Nos propos rejoignaient d’ailleurs ceux de Mme FILIPPETTI, Ministre de la Culture, qui rappelait que « le rapprochement d’un CAUE avec une structure départementale apparait à priori contradictoire avec la loi et les statuts des CAUE qui doit en principe constituer en lui même une personne morale autonome ayant la forme d’une association ».

 

Vous nous aviez répondu être en désaccord avec les propos de la Ministre et que votre projet était conforme à la législation.

 

Le 16 octobre dernier, lors de la réunion que vous organisiez à Orvault, je suis intervenu pour redire mes inquiétudes concernant le CAUE.

Vous m’avez alors répondu devant les Maires présents que le Préfet avait donné son accord sur l’Agence et qu’en réalité le plus important reposait sur l’amélioration des services apportés aux communes de Loire Atlantique.

 

Pourtant le 13 novembre dernier, le Préfet de région vous a adressé un courrier, que je tiens à la disposition des Conseillers généraux par lequel il émet un certain nombre de remarques qui démontre que la constitution et l’intervention future de l’Agence ne sont pas bordés juridiquement.

 

Sur les modalités de réalisation des prestations intégrées dites « in house », le préfet rappelle que seules les collectivités actionnaires de la SPL pourront bénéficier de conseils. Le préfet ajoute « l’objectif de solidarité et d’équité départementale est atténué ».

 

Pour ce qui est du projet d’établissement, le Préfet rappelle que « l’Agence n’ayant pas d’existence juridique propre, elle ne pourra pas disposer de statuts ou d’un conseil d’administration comme cela est annoncé dans le projet d’établissement ».

 

Ce projet doit également être « complété pour préciser les modalités de fonctionnement et d’intervention des différentes structures constituant l’agence ».

 

Enfin, pour ce qui concerne le CAUE, le préfet rappelle qu’il est incontournable de préserver « l’identité, l’autonomie et les missions » de ce dernier. « Le CAUE doit pouvoir disposer d’un directeur propre à sa structure qui est nommé avec l’accord du préfet ».

 

Enfin, « je confirme qu’une SPL, contrairement à ce que mentionne le projet d’établissement, n’a pas vocation à effectuer de la maitrise d’ouvrage tout au plus de la pré-assistance à maitrise d’ouvrage ».

 

Le Préfet demande donc au Conseil général d’apporter des garanties sur ces points.

 

C’est bien la preuve que tout n’est pas réglé et surtout que l’ambition d’origine ne sera pas au rendez-vous pour les communes.

 

 

Par André TRILLARD

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 10:08

Monsieur le Président,

Mes chers collègues,

 

Vous vous en doutez, le Groupe Démocratie 44 ne participera pas au vote de ce dossier qui relève de la seule responsabilité de l’exécutif.

 

Vous me permettrez néanmoins quelques remarques.

 

Cette année, encore les dépenses de personnel seront en augmentation. Cette année encore vous créer des postes, 35,5 dans la présente délibération.

 

Nous ne pourrons pas indéfiniment agir de la sorte. Nous devons participer à l’indispensable effort de réduction des dépenses publiques.

Mais nous aurons l’occasion de revenir sur ce point au moment du vote du budget.

 

Un mot sur la déconcentration des services et ses conséquences en termes de ressources humaines.

Après votre élection Monsieur le Président, vous aviez créé le poste de Secrétaire général des services. Aujourd’hui, tout en maintenant ce poste, vous créer également une nouvelle direction générale avec la nomination d’un directeur des territoires.

 

Évitons de créer une véritable armée mexicaine de directeurs : un Directeur général, un secrétaire général, 7 directeurs généraux, 22 directeurs. Nous considérons que cela suffit très largement.

 

Et pourtant, vous avez décidé de nommer 5 des 6 directeurs des délégations territoriales. 2 d’entre eux sont d’actuels ou d’anciens collaborateurs politiques. Je constate, une fois de plus une perméabilité entre les services administratifs et les collaborateurs politiques.

 

Je ne fais aucun procès d’intention, je constate simplement que avez recours couramment à ces dispositifs.

 

Enfin, je souhaiterai que vous puissiez nous donner quelques précisions quant à la titularisation à venir des agents contractuels. Comme vous le savez, la loi du 12 mars 2012 prévoit la titularisation des contractuels sur la base de critères d’ancienneté.

 

Pourriez-vous nous indiquer :

-          quels agents sont concernés ?

-          le nombre de contractuels concernés en 2013 et dans les années à venir ?

-          la manière dont les choses vont se passer pour ces agents ?

-          les postes et sites sur lesquels ils sont susceptibles d’être titularisés ?

-          les modalités salariales pour les agents ?

-          et les coûts engendrés par ces titularisations pour les finances départementales ?


Par André TRILLARD

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 10:43
UMP 44
ASSEMBLEE GENERALE DU 19 DECEMBRE

 

UNE ASSEMBLEE GENERALE PORTEUSE D’ESPOIRS

François PINTE, Président et Gatien MEUNIER, Secrétaire Départemental par intérim, ont remercié les militants de Loire Atlantique de s’être déplacés très nombreux à l’assemblée générale mercredi soir 19 décembre.

Après avoir remercié une nouvelle fois tous les militants qui sont allés voter le 18 novembre, ils ont dit toute leur satisfaction dans l’accord qui a pu être conclu entre Jean François COPE et François FILLON la veille, dans un esprit d’apaisement et de réconciliation.

Ils ont redit la nécessité de continuer une opposition sans relâche au Gouvernement de Jean Marc Ayrault mais aussi au niveau régional, départemental et municipal. Enfin, ils ont annoncé la mise en place du maillage territorial et d’un comité d’agglomération en vue de la préparation des prochaines élections municipales de 2014.

UMP 44
Partager cet article
Repost0
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 16:58
UMP 44

Chers Amis,

Je me permets de vous transmettre les communiqués de notre Président, François PINTE, de Sophie JOZAN et le groupe « ensemble pour Nantes », et de Julien BAINVEL, conseiller municipal de Nantes sur le fichage des SDF à Nantes. Bonne lecture.

Gatien MEUNIER, Secrétaire Départemental par intérim

Fichage des SDF à Nantes
Fichage révélé des SDF …..des excuses s’imposent !

Les révélations de l’hebdomadaire Le Point sur le fichage des SDF à Nantes sous la gouvernance de Jean-Marc Ayrault sont très choquantes. Elles nous rappellent l’affaire peu glorieuse de cette note adressée aux militants socialistes Nantais les invitants à dénoncer les opposants notoires. Ce fichage est choquant sur le principe, et l’est d’autant plus qu’il touche les plus fragiles de notre société allant très loin dans la précision jusqu’à révéler leur tendance sexuelle ! Je n’ose imaginer ce que la gauche bienpensante aurait déclaré si de tels agissements avaient été mis en place par une municipalité de droite ! On nous dit que tout a été corrigé depuis et qu’il n’était question que d’une initiative individuelle. Dont acte. Personne n’imagine certes que Jean-Marc Ayrault ait pu, lui-même donner de telles instructions .Il n’empêche qu’une fois découverte, cette affaire aurait dû être révélée immédiatement et faire l’objet d’excuses publiques de la part du 1er magistrat de la Ville. Il a été préféré le silence .Ce silence est coupable. En politique, les corrections ou les excuses des collaborateurs sont nécessaires mais ne peuvent servir de pare- feu à l’Elu qui est le seul responsable. Oui, c’est au politique d’assumer le choix et les actes de ses collaborateurs et le cas échéant de présenter ses excuses .Il est encore temps !

François PINTE, Président de l’UMP 44

 

Démocratie à la nantaise : ça la fiche mal !

Sophie Jozan et les élus d’opposition du groupe Ensemble pour Nantes tiennent à faire part de leur indignation et de leur vive inquiétude pour la démocratie locale suite aux révélations du Point.fr.

Ce dernier publie aujourd’hui un article faisant état d’un listing informatisé qui prouverait qu’en 2006 tous les SDF de la ville de Jean-Marc Ayrault ont été illégalement fichés : nom, prénom, date de naissance, surnom, antécédents judiciaires, toxicomanie, alcoolisme, fumant ou non du cannabis, vivant ou non en squat, problèmes psychiatriques... Toutes les habitudes des SDF étaient consignées, même les plus intimes, y compris les relations homosexuelles, dans des fichiers constitués par la mairie de Nantes. Il s’agit de révélations graves et des procédés qui, s’ils sont avérés, sont particulièrement inquiétants.

Ce que les Français découvrent aujourd’hui, les Nantais le savent hélas depuis longtemps. En effet, depuis son élection à la mairie de Nantes, Jean-Marc Ayrault a mis en place un système autoritaire dans le but de tout contrôler, dénoncé à de nombreuses reprises par l’opposition municipale.

Rappelons d’ailleurs que Jean-Marc Ayrault a rechuté en 2008, en tentant cette fois de fichier les opposants politiques à la majorité municipale. Au moment de la campagne des municipales, Jean-Marc Ayrault demandait alors dans un document destiné aux militants PS locaux de signaler « la présence de relais connus ou d’opposants notoires à la municipalité ».

Les élus du groupe Ensemble pour Nantes s’inquiètent pour la démocratie nantaise. Combien d’autres fichiers secrets va-t-on découvrir à la mairie de Nantes ? A quoi servent-ils ? Entre les « opposants notoires », les primaires du PS, quelle place reste-t-il pour l’indépendance d’esprit à Nantes ?

Comment ne pas s’interroger sur ce système clandestin et sur ses dérives ? Que faut-il penser des relations privilégiées de Jean-Marc Ayrault aujourd’hui Premier Ministre avec certains membres des Renseignements Généraux ?

Sophie Jozan et les élus du groupe Ensemble pour Nantes demandent que toute la transparence soit faite sur ce dossier.

Sophie JOZAN et les élus du groupe Ensemble pour Nantes

Les SDF : Jean-Marc Ayrault s’en fiche ?

Julien BAINVEL, Conseiller municipal de Nantes réagit aux révélations publiées par le magazine Le Point sur son site Internet. Selon l’hebdomadaire, un fichier de 129 noms datant de 2006 aurait recensé les faits et gestes des SDF.

Ce fichier dont Le Point.fr apporte la preuve par deux exemples rappelle étrangement l’épisode des opposants notoires.

En 2007, Jean-Marc Ayrault demandait aux militants et sympathisants socialistes de révéler les noms des « opposants notoires à la municipalité ».

Aussi, Julien BAINVEL se demande si Jean-Marc Ayrault ne serait pas un habitué du fichage ?

Il demande à Patrick RIMBERT, remplaçant du Maire de Nantes de faire toute la lumière sur cette histoire.

Par ailleurs, il saisit la Commission Nationale Informatique et Liberté (CNIL) en lui demandant de procéder à des investigations à la Ville de Nantes pour vérifier l’existence éventuelle d’autres fichiers.

Julien BAINVEL qui combat depuis son élection l’opacité dans le fonctionnement de la Ville de Nantes attend des réponses précises dans cette affaire qui met en cause l’actuel Premier ministre et qui porte atteinte à la réputation des Nantaises et des Nantais.

Julien BAINVEL, Conseiller Municipal d’opposition à Nantes

UMP 44
Partager cet article
Repost0
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 18:46

Je n'avais pas prévu d'intervenir, mais a entendre les propos de Pascal Bolo, un homme pourtant si connecté aux réseaux sociaux et à l'actualité, je me dis qu'il a raté une partie de l'actualité.

Nicolas Sarkozy n'est plus Président de la république.

 

Et ce sont bien vos amis qui ont le pouvoir. Avec les communes, les départements, les régions, l'Assemblée nationale, le Sénat, le Gouvernement et la Présidence de la république, vous avez tous les pouvoirs. Alors à présent, assumez les politiques, les erreurs et les errements de l'actuel Gouvernement dont la politique nous conduit dans le mur.

 

Selon Pascal Bolo, le formidable Jean-Marc Ayrault et son Gouvernement expérimenté et compétent auraient découvert le 7 mai dernier, une situation financière catastrophique, avec un déficit colossal, créé pourtant chaque année depuis 1974.

Selon Pascal Bolo, le formidable Jean-Marc Ayrault et son Gouvernement expérimenté et compétent auraient découvert le 7 mai dernier, une crise européenne qui a pourtant débuté en 2008.

 

Heureusement, selon le vice-président chargé des finances, le formidable Jean-Marc Ayrault et son Gouvernement expérimenté et compétent auraient pris des mesures à la hauteur de la situation.

 

Monsieur Bolo, quelles mesures pour le pouvoir d'achat des Français ont été prisés par votre mentor ?

- la hausse programmée des taux de TVA ?

- la refiscalisation des heures supplémentaires ?

- l'augmentation des dépenses publiques, augmentation non-financée ?

- la création d'emplois publics ?

- l'augmentation des impôts des classes moyennes ?

 

Selon Monsieur Bolo tout irait bien dans les relations entre les collectivités locales et l'État. Quelles mesures ont été prises ou annoncées pour améliorer ces relations ?

- la diminution des dotations de l'État, après le gel tant critiqué ces dernières années ?

- le maintien de la suppression injuste de la taxe professionnelle ? À moins que Monsieur Fougerat ou Monsieur Dantec ne dépose une proposition de loi pour rétablir la TP ? Le ferez-vous Messieurs ?

- la publication des principales mesures sur la réforme des collectivités avant toute concertation ?

- ou les modifications des rythmes scolaires sans aucune concertation ?

 

Mais peut-être allez-vous nous annoncer en exclusivité la compensation des transferts de compétences et le remboursement de la fameuse "dette de l'État" ?

 

Franchement, dans le contexte national et international, nos concitoyens ont besoin de vérité et d'objectivité. Malheureusement, avec vos discours nous en sommes loin.

Par Julien BAINVEL Publié dans : Mes interventions en conseil communautaire

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 18:38

Monsieur le Président,

Mes chers collègues,

 

Ce dossier est pour moi l’occasion de revenir sur l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et la question essentielle de sa desserte.

 

Les tensions sont fortes entre le département et Nantes Métropole d’un coté, et la région de l’autre sur ce sujet. Pourtant, la desserte de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, d’abord par le tram-train, puis par une ligne ferroviaire Nantes-Rennes est une recommandation de l’enquête d’utilité publique validée par l’État.

 

Dans le rapport qui nous est soumis, vous proposez d’expérimenter une ligne de car à haut niveau de service, à compter de septembre prochain, entre Grandchamps/Treillières et Nantes. Si cette ligne peut apporter une offre supplémentaire aux habitants de ce secteur, je n’ai aucune objection à soutenir l’investissement prévu de 600 000€, somme dédiée aux seuls aménagements de voirie. S’il s’agit de prévoir une desserte de l’aéroport, je pense que nous ne sommes pas là dans le sujet. La mise en place d’une ligne de car ne constituera pas une desserte satisfaisante et suffisante de la future plate-forme aéroportuaire.

 

Alors que la région soutient la création d’un tram-train, empruntant d’abord la ligne Nantes – Châteaubriant avant de bifurquer à La Chapelle-sur-Erdre vers Treillières, Vigneux puis l’aéroport, le département propose une ligne de car. Nantes Métropole de son coté privilégie la liaison Nantes – Rennes.

 

Sur ce dossier, les choses ne sont pas très avancées. Le tracé fait débat, les financements sont en attente.

 

La réussite de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes passe par des dessertes réelles et pertinentes. Aussi, il me semble très important que nous ayons un débat sur ces sujets au sein de cette assemblée.

Comme pour l’aéroport, il nous faut trouver une position largement majoritaire sur la question des dessertes et ce très rapidement.

Aussi, je vous demande, Monsieur le Président, de prendre l’initiative de réunir l’ensemble des élus régionaux, départementaux et métropolitain pour débattre de ce sujet.

 

Je vous remercie.

Par André TRILLARD

Partager cet article
Repost0